Déposez votre annonce

Recherchez un bien

Devenez premium


IMMOBILIER : BAILLEURS ET LOGEMENTS SOCIAUX

18/09/2017
Les bailleurs sociaux



Au même titre que se nourrir et se vêtir, se loger est une nécessité humaine vitale fondamentale. Avoir un toit sur la tête dans la législation et la constitution de certains pays est même un droit. Le logement social est une des matérialisations de la notion de ce droit au logement.  

Qu'ils soient offices publics, entreprises sociales (ESH), sociétés anonymes coopératives ou sociétés de crédit immobilier (SACICAP) les organismes qui composent les HLM en France partagent les mêmes missions et valeurs : fournir un logement de qualité à prix abordable pour tous ceux qui en ont besoin

Une habitation à loyer modéré (en France, Suisse, Algérie, Sénégal) ou habitation à loyer modique (au Québec), plus connue sous son acronyme HLM (mot féminin : une HLM, parfois utilisé à tord au masculin), étant un logement géré par un organisme d’habitations à loyer modéré public ou privé, qui bénéficie d'un financement public partiel, direct (subvention) ou indirect (privilèges variés : crédits, exonérations fiscales, etc.). 

En France, 58% des ménages sont propriétaires occupants, 25% sont locataires d’un bailleur privé, 15% locataires d’un organisme de logement social, 2% occupant un autre type de logement (autre locatif public, meublés, logements gratuits notamment).

 

Le rôle des organismes HLM et leur mission

 

C’est à partir de 1894 qu’en France, la loi Siegfried édictée à l’initiative d’une partie du patronat qui se préoccupait des conditions de vie de ses employés, instaurera la notion d’habitation bon marché.

 

C’est en 1910 que naît l’Union syndicale des locataires ouvriers et employés. Le logement locatif social devient alors une nouvelle conquête sociale. Pour la première fois, on parle de droit au logement.

 

En 1912, des Offices publics communaux et départementaux d’HBM (Habitations à Bon Marché) sont institués par la loi Bonnevary du 23 décembre, votée à l’unanimité, afin de développer une vraie politique de logement en faveur de toutes les familles, et non plus exclusivement de celles des travailleurs.

 

À partir des années 80, se développe une tonalité sociale des politiques du logement. L’interpénétration des champs de l’habitat et de l’action sociale est sans doute, dans ces domaines, l’un des faits marquants de la fin du XXème siècle. Jusqu’alors traité à la marge des politiques du logement, le logement des personnes défavorisées est devenu l’axe central de l’intervention des pouvoirs publics dans le domaine du logement social (Loi Besson).

 

Aujourd’hui les organismes HLM logent plus de 10 millions de personnes en France. En 2014, ils possédaient 4,4 millions de logements locatifs et 300 000 logements-foyers.


Le logement social, un parc immobilier occupé par 15 % des Français

Les bailleurs sociaux permettent aux foyers les plus fragiles de bien se loger


 

À qui sont destinées les HLM et sous quelles conditions

 

Les logements sociaux sont destinés aux ménages dont les ressources sont insuffisantes pour avoir les moyens de se loger convenablement au prix du marché privé. C’est ainsi que dans les grandes agglomérations, les loyers dans le parc locatif social sont en moyenne deux fois moins élevés que dans le parc privé. Savoir toutefois que 70% des ménages en France sont éligibles à un logement social.

Pour demander un logement social, il faut être :

  • Soit français ;
  • Soit étranger admis à séjourner régulièrement en France, c'est-à-dire être titulaire d'un titre de séjour en cours de validité. Il peut s'agir d'une carte de séjour, ou de résident, d'une carte de séjour de ressortissant de l'Union Européenne, de certains visas d'une durée supérieure à trois mois ; 
  • Soit une association agréée ayant pour objet de sous-louer à titre temporaire à des personnes en difficulté, et dans des conditions particulières ;
  • Soit une association agréée ayant pour objet de sous-louer à titre temporaire à des personnes isolées ou en ménage, âgées de moins de 30 ans révolus.
Pour accéder à une HLM, il faut déposer sa demande :

  • Soit auprès des organismes HLM du département où le candidat souhaite résider ; elle peut être déposée en ligne sur le site https://www.demande-logement-social.gouv.fr/
  • Soit auprès de la préfecture du département où le candidat souhaite résider ;
  • Soit à la mairie de la ville où le candidat souhaite habiter ou à la mairie de sa résidence actuelle ;
  • Soit auprès des organismes collecteur du 1% logement.
Il n'est pas obligatoire de résider dans une commune pour y faire une demande de logement HLM.
Il est possible pour les salariés du secteur privé d'une entreprise de plus de 10 personnes de faire une demande auprès de leur employeur qui a la possibilité d'obtenir un logement HLM parmi ceux qui peuvent lui être réservés par les Comités Interprofessionnels du Logement en contrepartie du 1% logement.


Les différentes catégories de logements sociaux

Il existe des catégories distinctes de logements sociaux en fonction des prêts et des subventions accordés aux organismes lors de leur construction :
  • Les PLAI (Prêt Locatif Aidé d'Intégration) réservés aux personnes en situation de grande précarité
  • Les PLUS (Prêt Locatif à Usage Social) correspondent aux HLM traditionnelles
  • Les PLS (Prêt Locatif Social) et les PLI (Prêt Locatif Intermédiaire), attribués aux familles dont les revenus sont trop élevés pour pouvoir accéder aux locations HLM ordinaires, mais trop bas pour pouvoir se loger dans le secteur privé.

 

Comment sont financées les HLM ?

Le financement de ces logements aux loyers plafonnés, repose essentiellement sur des prêts assis sur l’épargne populaire et sur des aides de l’État et/ou des collectivités territoriales. Les familles bénéficiaires peuvent, en fonction de leurs ressources, recevoir également une aide personnelle.

Depuis l’origine, le Mouvement HLM cherche à permettre aux ménages la liberté de choisir entre location sociale et accession sociale à la propriété. Les organismes peuvent donc être, en fonction de leurs compétences, constructeurs, gestionnaires ou tout à la fois.


Le logement social, cœur de métier du Livret A

Le livret A est sans conteste le placement financier le plus répandu en France. Sa mission première est de financer les logements sociaux et la politique de la ville. Depuis 1837, la Caisse des Dépôts assure la centralisation et la gestion financière d'une part substantielle de l'épargne réglementée des Français collectés sur le Livret A (et depuis les années 80, sur le livret de Développement Durable et sur le livret d'épargne populaire).

En 1894, la loi Siegfried l'autorise à  consentir des prêts sur cette ressource pour construire les premiers logements sociaux : les Habitations Bon Marché (HBM) ancêtres des HLM.
La Caisse des Dépôts est donc le premier financeur du logement social.



Acheter son Habitation à Loyer Modéré, aujourd'hui c’est possible

 

Tout le monde ne le sait pas, mais il est possible d’acquérir un logement HLM. Si les conditions d’achat d’un bien immobilier labellisé habitation à loyer modéré sont draconiennes, (les locataires du bien en question sont prioritaires), le gouvernement a mis en place une batterie d’aides et d’avantages afin de permettre à de nombreux locataires d’accéder à la propriété pour des prix avantageux, et cela, sans avoir à bouger de chez eux.

 

Le gouvernement, tout à sa volonté d’encourager l’accession à la propriété, pousse les bailleurs sociaux à proposer à la vente certains de leurs biens disponibles - un bon moyen de compenser le faible taux de primo-accédants dans le parc privé, empêchés par des prix  trop élevés et des banques qui rechignent à financer, malgré des taux d’emprunt pour le moins attractif. 

 

C’est ainsi qu’en juillet 2015, le gouvernement a annoncé la mise en construction de 10 000 nouveaux logements sociaux pour les 10 prochaines années. Logements destinés à être proposés à la vente.

 

L’opération se révélant du gagnant-gagnant pour les bailleurs sociaux, puisque l’argent de la vente peut ainsi être réinvesti dans la construction de nouveaux logements, ou encore servir à la réhabilitation du parc immobilier existant. Intéressante, la transaction l’est également pour le locataire, qui devient à moindre coût propriétaire de son propre logement tout en bénéficiant d’une flopée d’avantages.

 

Les conditions de la mise en vente du bien

 

Pour que l’opération se fasse, il faut avant tout que le bailleur social veuille vendre une partie des biens qui composent son parc immobilier. Il en a tout à fait le droit, la loi l’y autorise. Mais pour ce faire, il doit d’abord demander auprès de la préfecture et de la ville, une autorisation de mise en vente.

 

Ce que la commune n’est pas obligée d’accepter ayant elle-même son quota de logements sociaux proposés à la location à respecter, loi SRU oblige, un quota qui de fait diminue en cas de cession de certains de ses biens. La préfecture n’est pas en reste pour suivre ces chiffres de près, puisque c’est elle qui a le pouvoir d’imposer aux villes de respecter le nombre de constructions de HLM.

 

En cas de logement occupé

 

Si le logement est occupé, le locataire est prioritaire pour l’achat. C’est à lui que le bailleur qui souhaite se séparer de son bien HLM va proposer l’acquisition de ce logement. 

 

L’occupant des lieux a lui seul le droit d’en devenir le propriétaire. Du coup, si votre rêve est d’acquérir votre logement social, vous pouvez :

  • attendre que votre bailleur décide de le mettre en vente ;
  • faire une demande par courrier pour savoir si une cession du bien est prévue dans un avenir proche.

 

Quoi qu'il en soit, en cas de mise en vente, n’ayez pas d’inquiétude, vous serez prioritaire.

 

En cas de ressources insuffisantes pour procéder à l’acquisition, vous pouvez même proposer à vos proches (époux/épouse, ascendants ou descendants) d’acheter votre logement HLM pour vous, dans la mesure où ils respectent le plafond de ressources exigé pour l’attribution.

 

En cas de logement vacant

 

Si le locataire n’est pas intéressé par l’achat de son logement, le bailleur doit attendre son départ pour être en mesure de proposer la vente, dont le prix est systématiquement basé sur une estimation des domaines, aux autres locataires de son parc immobilier

 

Idem si le logement est vacant : le bailleur fait une proposition à l’ensemble des locataires, sans oublier les employés sociaux du parc immobilier (gardiens, etc). Si au bout de 60 jours personne n’est intéressé, le bailleur est autorisé à aller chercher un acquéreur potentiel à l’extérieur du parc social.


Proprietaire de son logement est aussi possible dans le parc du logement social

Dans mon HLM dont je suis proprietaire


Un acte d'achat encore minoritaire  

 

Toutefois, tous les logements sociaux ne sont pas tous destinés à intégrer le marché de l’immobilier. Selon les chiffres de la SNI (Filiale immobilière d'intérêt général de la Caisse des Dépôts, premier bailleur de France), seulement 1% du parc social serait mis en vente chaque année. En effet, il n’est possible de proposer à l’achat que des logements construits ou acquis par le bailleur social depuis au moins 10 ans et qui répondent aux dernières normes en matière de performances énergétiques. Les bailleurs ayant l'obligation de faire les travaux nécessaires avant de vendre.

 

En 2014, selon le site d’information et d’échange sur le HLM et le logement social, les opérateurs HLM ont ainsi vendu 9 800 logements destinés à des accédants, en secteur groupé ou en diffus. Par ailleurs, près de 7 500 logements locatifs ont été vendus à leurs locataires ou d’autres personnes physiques et 95 000 étaient en cours de commercialisation en fin d’année. 

 

La plus grande partie des logements vendus en accession sociale par les organismes sont garantis par une clause de rachat en cas d’accident de la vie.

 

Les avantages de l’achat de son logement HLM

 

Tout comme bénéficier d’un logement HLM à la location comporte des avantages, il en va de même pour le locataire ou le candidat à l’achat qui peuvent l’un comme l’autre disposer de tout un lot d’avantages visant à encourager l’accession à la propriété des personnes les plus fragiles. En voici quelques uns :

 

  • Le prix : fixé par l’organisme HLM, il est calculé en fonction de l’évaluation proposée pr le service des domaines sur la base de la valeur d’un logement comparable. Les prix du mètre carré sont très en dessous de ceux du marché.
  • La prime : l’État verse un bonus oscillant entre 5 000 € et 10 000 € pour l’achat d’un logement HLM
  • La TVA : réduite à 5,5%
  • La garantie bailleur : le jour où l’emprunteur se retrouve dans l’incapacité de rembourser son prêt, le bailleur s’engage à racheter le bien au même prix, et même à reloger l’acheteur dans son parc HLM ! L’engagement vaut sur 15 ans.
  • L’assurance revente, dans un délai de 10 ans après l’achat du logement HLM, le bailleur compense financièrement une éventuelle décote du bien lors de la revente.

Des avantages au même titre qu'une acquisition classique
 

De plus, l’accession à la propriété via un logement HLM donne droit aux même aides financières proposées par l’État dans le cadre d’une acquisition classique :

 

  • Prêt sue PEL ;
  • Action logement (ex : 1% logement) ;
  • Prêt à taux zéro ;
  • Crédits amortissables ;
  • Dispositifs complémentaires adaptés aux revenus des plus modestes.

 

Last but not least, une fois que vous êtes propriétaire, il vous est permis de mettre en location votre logement HLM à condition de respecter un loyer plafonné si la location commence dans les 5 années qui suivent l’achat du bien. Un plafond correspondant au loyer que payait l’ancien locataire du logement


 



N'hésitez pas à venir consulter nos autres articles consacrés à la location immobilière dans lesquels les experts de SITIGEO vous expliquent comment trouver une location, les garanties à apporter au bailleur, ainsi que les droits et devoirs du bailleur et du locataire


Simulateurs de mensualités ou de capacité d'emprunt

Réaliser vos simulations et déposer votre dossier en ligne afin d'obtenir les meilleurs taux de credit.

Déposer une demande de crédit sans engagement

Répondez à nos questions pour mieux vous connaître, un conseiller vous rappellera rapidement !

Demander une étude comparative d'assurance de prêt

Nous comparerons pour vous les assurances afin de trouver le meilleur rapport Coût/Garantie.

Posté par Isabelle Camus

Isabelle Camus

 

Isabelle Camus est une passionnée des sujets qui font évoluer la société. Créatrice et rédactrice en chef  du blog à succès Serial Blogueuse, elle est Community Manager et Responsable des relations presse pour le groupe Ashler & Manson.



(Moyenne de 4 sur 5 pour 20 vote(s) )



Ajouter un commentaire


Les articles de la même catégorie

GUILLEMETTE BARDINET, Bordelaise à Grande Vitesse


Les lecteurs du journal régional Sud Ouest connaissent bien le nom de Guillemette Bardinet.  Pendant près de 15 ans elle y a assuré la rubrique Dans La Maison de, un concept qu'elle a créé pour décrire le rapport affectif qu’une personnalité bordelaise entretenait av...

Urbanisme, logements sociaux, promotion immobiliere, neuf, ecoquartiers, l'univers de la construction immobiliere en plusieurs articles

La CONSTRUCTION IMMOBILIÈRE point par point


Dans sa volonté de rendre les questions, en lien avec l'immobilier, simples, claires, précises et à la portée de tous, les experts de Sitigeo.com, plate-forme innovante d'annonces immobilières gratuites géolocalisée entre particuliers  et Ashler & Manson, courtier en pr...

Le guide de la LOCATION IMMOBILIÈRE


Les experts de SITIGEO.COM vous proposent une série d’articles consacrée à la location immobilière dans son GUIDE DE LA LOCATION. Dans ce dossier consacré spécifiquement à la location, vous retrouverez ainsi quatre articles dédiés à différents thèmes de la location immo...